EASTN-DC ?

Le réseau européen Art - Science - Technologie (EASTN) pour la créativité numérique nait sous l’impulsion de plusieurs institutions européennes impliquées dans la recherche, le développement technologique, la création et l'éducation dans le domaine des technologies appliquées à la création artistique.
Au niveau européen, ce réseau est coordonné par
ACROE (Grenoble, France) et soutenu par le Programme Culture de l'Union européenne. Depuis son lancement en janvier 2014, ce réseau a permis l'accueil en résidence de 40 artistes ou collectifs européens, et la création d’autant de pièces inédites.

À propos de créativité digitale

L'art numérique est un travail artistique ou une pratique qui utilise la technologie numérique comme une partie essentielle du processus de création ou de présentation. Depuis les années 1970, différents noms ont été utilisés pour décrire le processus, y compris l'art informatique et l'art multimédia. L'art numérique est lui-même placé sous le terme général de «nouveaux médias». Wikipedia

CONCEPT ET OBJECTIFS
 

Le projet EASTN-DC s’inscrit dans le prolongement de EASTN, dans la perspective de la prochaine révolution numérique.

Après la première phase, dite de la « machine calculante », avec le développement intensif de la puissance des ordinateurs puis de leur démocratisation, après la seconde phase, dite de la « machine communicante », avec le développement de l’Internet et des usages de grande ampleur qui en ont découlé, la troisième phase est en gestation et sera tout autant révolutionnaire que les deux précédentes. Ce sera la phase de la « machine s’adressant à tous les moyens sensoriels et actifs des humains », dont on voit déjà les prémices dans les technologies de l’interaction et de la multimodalité. Cette phase, à son tour, permettra de créer et de communiquer de manière sensible.

Le projet EASTN-DC formule l’idée qu’il sera possible pour le citoyen non pas uniquement de suivre cette évolution, mais de l’anticiper, de la guider et de l’orienter.

 

  • L’objectif principal est l’acculturation active de la société, donc le développement des publics.

  • Le deuxième objectif, intimement lié au premier, est de renforcer les capacités - formation et éducation.

Références

Rémy Rieffel "Révolution numérique, révolution culturelle ?"  © Éditions Gallimard, 2014.

METHODOLOGIE
 

Le projet EASTN-DC se propose de stimuler et d’accompagner les nouveaux et profonds déplacements de paradigme que l’on voit poindre. Et pour cela, il se propose d’expérimenter dans le domaine artistique et culturel une nouvelle méthodologie qui associe étroitement et de manière agile cinq pôles essentiels, mais jusqu’à présent séparés, des transformations inhérentes à la révolution numérique :

Recherche | Création | Pédagogie | Diffusion | Valorisation

En contrepoids des grandes forces disciplinaires, il s’agit d’opérer une fertilisation croisée significative entre elles, dans l’acte même de créer, qu’il s’agisse de la création technologique ou la création artistique, ou de la création pédagogique, ou des innovations en matière de diffusion ou de transfert industriel. C’est la transversalité qui est alors mise en avant comme objet d’expérimentation, voire même comme objet culturel.

Graphique : Recherche | Création | Pédagogie | Diffusion | Valorisation, qui coopèreront dans le projet EASTN-DC

Le domaine d’intervention de EASTN-DC est circonscrit aux arts numériques dans lequel la dimension temporelle est sollicitée, qu’il s’agisse des arts musicaux, des arts visuels interactifs ou de tous les arts performatifs ou interactifs de quelque nature qu’ils soient.

L’expérimentation d’une boucle agile entre Recherche | Création | Pédagogie | Diffusion | Valorisation suppose d’associer étroitement et de manière nouvelle des acteurs de chacun de ces pôles : chercheurs et ingénieurs, artistes, enseignants et pédagogues, diffuseurs culturel, industries du numérique. Les rapports entre chacun de ces acteurs sont bien sûr à interroger.

 
TROIS QUESTIONNEMENTS CENTRAUX
  • La question de la rematérialisation ou « re-tangibilisation » :
    Le numérique a poussé jusqu’à l’extrême la dématérialisation des procédés de création. Aujourd’hui, de plus en plus d’expériences tentent de contrer cette dématérialisation par une mise en avant de processus de re-matérialisation ou de re-tangibilisation, afin de redonner au corps toute sa place dans l’acte de création.

  • La question des formats de création et/ou de diffusion :
    Les formats des œuvres et de leur présentation au public posent des défis aux structures, peu flexibles pour accueillir des dispositifs variables de spatialisation sonore, des installations interactives, des œuvres souvent multisensorielles et dans un rapport à l’œuvre individualisé ou collectif, pour un public fixé ou mobile. Les contraintes génèrent des solutions de repli, très partielles et souvent très coûteuses, et vers le tout numérique excluant alors d’emblée certaines pratiques corporelles et/ou collectives.
     

  • la question du rapport à la technologie :
    Technologie, Technophilie, Technophobie ? Les technologies actuelles de l’électricité et de l’information suscitent des postures fortement contradictoires de technophilie, ou de technophobie. Ces controverses sont particulièrement vives dans le champ de la création artistique. La technologie peut-elle être un facteur positif de créativité, individuelle et/ou collective ? Comment ? Pourquoi ?

 
ACTIVITÉS

Le projet EASTN-DC se propose d’œuvrer dans l’étude et l’expérimentation, en vraie grandeur, des processus aux frontières des 5 pôles Recherche | Création | Pédagogie | Diffusion | Valorisation .

Ainsi, il ne s’agit pas de développer des activités de recherche en soi, ou bien des activités de création pour elle-même. Par exemple, on s’attachera à ce qu’une activité de création questionne ou expérimente son lien avec la recherche, et/ou son lien avec la pédagogie, etc. EASTN-DC œuvrera au développement de ces démarches transfrontalières, dans la perspective de leur formalisation en tant que modèle jusqu’à en faire culture.

Ces actions concrètes sont de trois types :

  • L’élaboration de nouvelles créations et de nouveaux contenus, dans une activité identifiée sous le terme de « Résidence » EASTN-DC,

  • Les rencontres de ces nouvelles créations avec les publics, dans une activité identifiée sous le terme de « Tournée » EASTN-DC

  • La mise en forme des matériaux, œuvres et contenus pour assurer leur partage et leur pérennisation, dans l’activité identifiée sous le terme de « Communication » EASTN-DC

Graphique : Les 4 activités d’EASTN-DC. 

La flèche temporelle en spirale porte les 16 festivals de la « Tournée » (Act.1), moments forts du projet, se nourrissant et nourrissant une série de « Résidences » (Act.2) qui s’intercalent entre eux.

La « Communication » (Act.3) et la « Coordination » sont les activités permanentes qui les supportent.